Courtepointe à pointes folles

Courtepointe à pointes folles

1897 178 x 203 cm Don de Diane M. Shink; Collection MMAQ - 2012.14.5

Courtepointe à pointes folles

Courtepointe à pointes folles

2e moitié du 19e siècle Coton; laine 185,5 x 222 cm Don de Jean Palardy; Collection MMAQ - 1984.43

détail

détail

MMAQ 1984.43

Tapis crocheté

Tapis crocheté

1er quart du 20e siècle Coton; lin; jutte 51 x 98 cm Collection Jori Smith - MMAQ - 1971.7

Tapis crocheté

Tapis crocheté

1er quart du 20e siècle Coton; lin; jutte 50,5 x 101 cm Collection Jori Smith - MMAQ - 1971.8

Exemple frappant où s’allient art et récupération, la courtepointe dite « à pointes folles » recycle la moindre retaille. Elles mêlent dans un harmonieux charivari différentes formes et même divers type de tissus. La courtepointe est généralement composée de trois épaisseurs : des morceaux de tissus préalablement assemblés, un rembourrage de coton ou de laine et une doublure.  Ce travail de confection étant très long, les femmes se mettaient souvent à plusieurs pour le faire!

Pointes Folles

Tapis crochetés

C’est vers le milieu du 19e siècle que le tapis crocheté est apparu en Amérique du Nord : la toile de jute qui lui sert de canevas fut alors commercialisée. La technique est simple. Inlassablement, un crochet traverse le jute pour s’en aller pêcher une boucle de laine de la couleur désirée, puis la nouer avant de plonger à nouveau. Mais quelle fantaisie de motifs est ainsi permise !

© Musée des maîtres et artisans du Québec,  2018 -